Recherche

Equipe

Contact

Clémence Léobal

clemence.leobal@cnrs.fr

Page HAL

Fonction(s)

Chargée de recherche au CNRS, section 39 (Espaces, territoires et sociétés), Bâtiment Max Weber, bureau 424

Parcours et spécialité

Sociologie urbaine, ethnographie et histoire du temps présent

Responsabilités

Membre de l’Observatoire Terre-Monde, centre d’étude des écologies politiques des « Outre-mer » français et de leurs proches régions

Parcours universitaire et professionnel

Thèse de doctorat en sociologie soutenue en 2017 à l’Université Paris Descartes,

« Osu », « baraques » et « batiman » : Redessiner les frontières de l’urbain à Soolan (Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane)

en ligne

Enseignements

Méthodologie des sciences sociales, Master 2 Urbanisme, Université Paris Nanterre

Thèmes de recherche

Sociologie urbaine;

Anthropologie de l’État;

Frontières;

Racialisation;

Sociétés bushinenguées de Guyane et du Suriname

Publications

Articles

  • Avec Buu-Sao Doris, « Racialisation et action publique : les intermédiaires entre appropriation et contestation des catégories ethniques et raciales », Politix, 2020/3 (n° 131), p. 7-27. DOI : 10.3917/pox.131.0007.
  • « L’usine brûle et les caravanes restent. L’assignation des “gens du voyage” aux zones toxiques », Z : Revue itinérante d’enquête et de critique sociale, 2020/1 (N° 13), p. 146-150. DOI : 10.3917/rz.013.0146.
  • « Devenir « libre » grâce au logement social ? Appropriations bushinenguées à Saint-Laurent-du-Maroni (Guyane) ». Etnográfica: Revista do Centro de Estudos de Antropologia Social, CRIA, 2020, pp.703-724. DOI: 10.4000/etnografica.9461
  • « Le logement social en situation postcoloniale. État social, impérialisme et ségrégation à Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane ». Métropolitiques.eu, 2019.
  • « Vivre ensemble : solidarités et conflits dans des « configurations de maisons » populaires bushinenguées. Géo-Regards : Revue Neuchâteloise de Géographie, Alphil, 2019.
  • « Soolan, la ville des squatteurs-bâtisseurs. À Saint-Laurent-du-Maroni, toutes et tous des enfants d’expulsé·es », Z : Revue itinérante d’enquête et de critique sociale, 2018/1 (N° 12), p. 162-171. DOI : 10.3917/rz.012.0162.
  • « La blancheur bakaa, une majorité bien spécifique : race, classe et ethnicité dans les situations de démolition à Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane », Asylon(s).Digitales 15, février 2018.
  •  « Des marches pour un logement. Demandeuses bushinenguées et administrations bakaa (Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane) », Politix, 2016/4 (n° 116), p. 163-192. DOI : 10.3917/pox.116.0163.

Chapitres d’ouvrage

  • From « primitives » to « refugees »: French Guianese categorizations of Maroons in the aftermath of Surinamese civil war, in Maurits S Hassankhan, Lomarsh Roopnarine, Cheryl White, Radica Mahase (dir.). Legacy of Slavery and Indentured Labour: Historical and Contemporary Issues in Suriname and the Caribbean, Manohar, pp.213-230, 2016.
  • « Adapter le logement social à la « culture » des habitants en Outre-mer », in Fatiha Belmessous, Loïc Bonneval, Lydia Coudroy De Lille, Nathalie Ortar (dir.). Logement et politique(s). Un couple encore d’actualité ?, L’Harmattan, pp.179-198, 2014.